Manifestation 18 Novembre 2008

Pour des cirques sans animaux


Le 8 novembre 2008 à 13h00, ANICA a manifesté auprès d' une cinquantaine de militants venus de différentes régions de la France, rassemblés devant le cirque Pinder, installé sur la Pelouse de Reuilly, Paris XII. Portant masques d'animaux et panneaux, nous nous sommes rangés de part et d'autre de la voie par laquelle accédaient les véhicules vers le chapiteau.

Pour ses deux premières séances, le cirque a accueilli un grand nombre de spectateurs, qui se sont vus remettre de main à main ou à travers la vitre de leur véhicule des informations sur les pratiques du cirque en violation des droits des Animaux -- vie, bien-être, liberté.

En plus de la pétition mise en ligne sur le site de Pinder, le cirque a réagi en distribuant également des tracts anti-associations et en augmentant le volume de leur musique diffusée de sorte à couvrir nos voix dans les mégaphones, notamment lorsque nous dénoncions leurs mensonges ou encore lorsque nous adressions des messages aux enfants. Profitant de la présence d'une journaliste et d'un photographe de presse, un homme de Pinder s'est glissé parmi nous avec un appareil photo. Il lui a été rapidement demandé de décliner son identité avant d'être dégagé.

La pause d'1h30 entre les deux séances nous a permis de réattaquer à la sortie des spectateurs ainsi qu'à l'arrivée des nouveaux pour la représentation suivante. Nous avons rencontré peu de résistance sur le stand. Au contraire, à la fin de la première séance, une fillette dont la mère travaille dans le mileu des cirques est venue à notre encontre en déclarant " Je suis d'accord avec vous ! ". Egalement, un autre spectateur nous a fait part de la mauvaise santé d'un des animaux représentés.

A 17h30, pour clôturer l'action, nous avons eu un court échange avec un homme de Pinder à qui nous avons encore tenté d'expliquer qu'aimer un animal, c'est lui offrir les conditions nécessaires à une vie heureuse.

Un représentant de la SPA venu sur les lieux a regretté que les associations n'aient pas été directement informées. L'idée de ce rassemblement d'individus avait effectivement été de mobiliser les ressources militantes disponibles en évitant de solliciter les associations chroniquement surchargées de dossiers.Néanmoins, un prochain projet réunissant les différents acteurs de la Protection Animale est à l'étude. Par ailleurs, dans le cadre de la campagne contre les cirques avec animaux, l'action suivante est en cours de préparation.

Tweets
    2014 © ANICA - Association Nationale & Internationale pour la Cause Animale