Enquête Réalisée en Novembre 2008

Enquête sur le cirque Zavatta


Cirque Thierry ZAVATTA présent à DOUAI, Place Brossolette (Département 59) du 31 octobre au 5 novembre 2008.

L'Association ANICA (Association Nationale & Internationale pour la Cause Animale) crée à Douai en Septembre 2006 dans l'intérêt de défendre la cause animale a constaté des anomalies concernant le cirque Thierry ZAVATTA.
Au moment ou nous rédigeons ce courrier, nous nous sommes interrogés sur certains points qui nous semblaient incohérents et afin d'avoir quelques informations, nous avons discuté avec une personne présente du cirque sur place à la date du 3 novembre 2008. Nous avons appris par ce dernier que ce cirque possède une fosse aux réptiles ou les serpents sont malades suite à la lampe chauffante tombée en panne en début de saison du cirque. Toutefois ces animaux restent isolés du public mais ne bénéficient probablement pas des soins compétents puisqu'ils sont toujours itinérants. Nous nous interrogeons sur le fait qu'un cirque itinérant possédant des animaux n'ayant pas la capacité de "travailler" ne devrait-t-il pas dans un premier temps raccourcir la durée de la tournée pour les animaux n'exerçant pas d'activités de spectacles? (pour les malades ou blessés)

De plus, nous avons également appris toujours à la date du 3 novembre 2008 après 18h que le lion, le lionceau ainsi que les 3 lionnes présents depuis le 31 octobre 2008 sur la place Brossolette à la ville de Douai n'avaient toujours pas été nourris d'après les informations toujours de la personne du cirque. Nous nous sommes interrogés sur la raison de l'absence de viandes pour ces fauves. Il s'avère que ce cirque n'a pas pu se fournir en viande à ces dates jusqu'à ce jour. A la date du 4 novembre, nous ne savons toujours pas si le cirque a trouvé le moyen de nourrir leurs fauves. (le lion, le lionceau et les 3 lionnes)

Nous attirons votre attention qu'un cirque a obligation de nourrir leurs animaux ainsi que de les soigner car autrement, il y a signe de maltraitrance. Nous attirons également votre attention sur notre dossier photos ou vidéos ou vous pourrez remarquer que ces n'ont jamais à boire et cela même après avoir exercé le spectacle.

En ce qui concerne les lionnes, nous nous sommes renseignés auprès de Yann Huchedé Directeur du refuge de l'Arche à Château-Gontier qui possède également des animaux sauvages afin d'obtenir des informations sur les soins spécifiques au bien être des fauves tel le lion. Yann Huchedé nous a affirmé que les fauves doivent avoir en permanence la possibilité d'avoir accès à un point d'eau et qu'un fauve doit être nourrit tous les 2 jours minimums afin de répondre correctement à ses besoins alimentaires. Ne pas nourrir ou abreuver les animaux reste un signe de maltraitance. Vous pourrez constater également sur les vidéos que les 2 lionnes avant d'exercer le spectacle et de partir sous le chapiteau, présentes des troubles apparents sous forme de stéréotypes prononcés de caractéristiques répétitifs d'aller - retours incessants. (voir les vidéos n°1 et n°2)

Nous avons également pris en photo la barre de fer qui sert à faire sortir les lionnes (voir vidéo n°3)

Nous avons été surpris également de l'état du passage des lionnes pour l'accès au chapiteau ou le danger est bien présent ainsi que la vidéo (voir vidéo n°4)

Nous souhaitons également attirer votre attention sur le fait qu'il y avait que 4 personnes présentes pour assurer le cirque le 1er jour et qu'ils sont 5 à ce jour. Nous avons eu l'opportunité d'éviter 3 accidents sur place en l'espace de quelques heures :

1- le Rottweiller présent : des enfants étant sur place dont une jeune fille souhaitant caresser la chienne sans muselière, ni laisse simplement misedans un boxe ou elle pouvait passer sa tête sans problème et mordre un individu adulte ou enfant. D'ailleurs, la chienne Rottweiller se promenait sur la place librement sans laisse, ni muselière et en dehors de son boxe sans surveillance mercredi 3 novembre au matin à 10h. Nous l'avons signalé à la police municipale oralement et par écrit à Monsieur Le Maire de Douai Jacques VERNIER, un courrier daté du 2 novembre auquel nous avons rajouté le matin du 3 novembre avant de le porter au secrétariat du Maire le signalement du Rottweiller sans laisse, ni muselière.

Nous serions curieux de connaître ou se trouvent les chiots de cette femelle Rottweiller, blessures, maltraitances ou vous pourrez constater les mamelles apparentes de la chienne. La femelle rottweiller se trouve dans le véhicule immatriculé 8706 TZ 94.

2- Un homme ivre souhaitait carresser les lionnes: il lui suffisait juste de tirer la barrière (voir vidéo n°5), démontrant que la barrière de sécurité des fauves est accessible à tout le monde, d'ailleurs, le dresseur "homme en noir" ne prend même pas la peine de refermer la barrière qu'il a ouvert lui-même et part sous le chapiteau

Vous remarquerez également que la porte d'accès aux fauves ne possèdent aucune protection comme un cadenas par exemple : n'importe qui peut ouvrir la porte.

3- L'espace précaire qui servait d'enclos: au cheval et au bison était tombé à même le sol, le cheval et le bison avaient accès à la route. Nous avons alerté une personne du cirque qui n'avait rien remarqué, ce dernier a établi en semblant de réparation avec le moyen qu'il avait sous la main. En l'occurence l'enclos a été réparé par un baril d'eau (voir vidéo n°6)

Nous avons remarqué et vous pourrez le constater sur les photos que les litières ou même l'habitat des animaux ne sont pas entretenus correctement. Il manque de la paille pour les fauves. D'ailleurs il n'y a pas du tout de copeaux présents dans les cages pour servir de litières aux fauves, ce qui implique que la paille sert aux fauves pour dormir mais également pour faire leurs besoins natu>érels. Ils doivent donc dormir dans leurs excréments.

Le foin de la ménagerie du lama, des petits poney ainsi que de la chèvre est mélangé à de grosse flaque d'eau et aux excréments. Ce foin sert à les nourrir alors qu'il aurait simplement fallu déplacer l'enclos de la ménagerie de quelques mètres afin d'éviter la grosse flaque d'eau et de nettoyer correctement les excréments.

Le lama n'est pas tondu, ni même entretenu, il porte un harnais abîmé autour du cou qui lui sert beaucoup trop, à la limite de lui rentrer totalement dans la peau.

Concernant les chevaux: un cheval noir à priori du type frison est blessé au niveau de la cuisse droite. La blessure est parfaitement apparente sans aucun pansement et elle est suintante, cela n'empêche pas le cirque de faire travailler ce cheval. Est-ce normal de faire travailler un animal blessé?

Concernant les sabots des chevaux ou même des poneys, ils ne sont pas nettoyés ni entretenus. Avant et après le spectacle, le cheval noir de type frison garde son encolure serrée, il n'est jamais en position de relaxation afin de relâcher un peu l'emprise des brides rattachées au mors. Nous attirons également votre attention concernant la sécurité pour les passants car il n'y a pas de clôture autour du cheval (il pourrait faire une ruade) et il se trouve également sur la sangle qui maintient l'abri de la ménagerie. Le cheval est mal attaché au poteau en face de lui et semblerait n'avoir aucun mal à se détacher vu sa taille et sa force, le matériel ne paraît pas très adéquate. Absence de soin sur le cheval blanc qui n'est jamais brossé sur les jours de présence de ce cirque et qui manque de foin également.

Le poney porte des marques prononcées d'un matériel trop serré voir même en permanence sur l'animal ne pouvant le laisser se relaxer même après le spectacle auquel il participe. Une fois le spectacle terminé de ce poney, une personne du cirque l'attache avec quelques centimètres de cordes et toujours avec son matériel (en mauvais état) sur le dos mais pire encore, il se retrouve attaché au piquet qui sert à tenir le chapiteau ou se trouve encore le public! Nous doutons fort de la sécurité mais nous constatons également que le poney s'agite et se frotte sur les cordes qui servent à tenir le chapiteau. (voir vidéo n°7). Il vient de travailler et n'a pas la possibilité de se reposer convenablement, il n'a même pas la possibilité de boire de l'eau car là ou il se trouve, il n'y en a pas à sa disposition.

Nous avons également vu une personne du cirque sortir de la caravane sans plaque d'immatriculation un lapin, une colombe et un chat. Est-ce qu'il y a d'autres animaux dans cette caravane? Elle sert également de stockage de matériels pour le rangement ménager car nous avons également vu un homme en sortir un aspirateur. Nous nous interrogeons sur les conditions de vie qui paraissent précaires de ces animaux et nous nous demandons également ou sont placés les reptiles malades? Dans quel état de santé sont concrètement ces animaux? Est-ce qu'un contrôle de tous les animaux de ce cirque a été établi? Est-ce que tous les animaux de ce cirque sont-t-ils déclarés?

La présence de l'âne et du chameau: il faut savoir que l'âne ne quittera à aucun moment le véhicule, il reste en permanence dans son boxe. Cet âne ne bénéficie pas de soins d'hygiènes corrects de brossage, il est simplement placé dans ce boxe en permanence et attend sur place. Le boxe de l'âne se trouve juste à côté de celui du Rottweiller.

Quant au chameau, lorsqu'il se trouve dans son boxe, nous pouvons constater qu'il ne bénéficie pas d'un espace adéquate à la proportion de sa taille. Le chameau et l'âne se trouvent dans le véhicule immatriculé 8706 TZ 94.

Un chien de petite taille et de couleur noir et blanc est également présent sur le cirque, nous avons remarqué qu'il avait un problème avec ses pattes arrières. Nous nous interrogeons donc sur son état de santé vous pourrez distinguer son problème lorsque nous le faisons marcher (voir vidéo n°8). Il semble maigre, il marche difficilement et semble avoir mal. Est-il soigné pour ce problème de santé? Qu'est-ce qui a bien pu arriver à ce petit chien? Il vit un peu partout et principalement avec le Rottweiller dans le véhicule immatriculé 8706 TZ 94.

Nous nous sommes également interrogés sur la sécurité qui semble comporter des lacunes car au-delà des faits précédents au cours des différentes descriptions des lieux et des animaux auquels ce manque apparaît déjà. Voici quelques points qui semblent essentiels sur le manque de compétences de ce cirque.

- Les câbles électriques défectueux sont au sol et proches de flaques d'eau et accessible au public.

- Le fil de protection de l'enclos est tombé au sol sur le gravier humide.

- Les piquets qui doivent retenir la clôture ne tiennent pas.

- La clôture électrique ne fonctionne pas correctement ou il est facile d'y laisser sa main sans ressentir la moindre tension.

- Les boîtiers sont au sol sous la pluie accessibles au public et comme d'habitude, aucune surveillance de la part d'un reponsable du cirque.

- Les grilles qui ont servi comme cage au spectacle des fauves sont posées contre les sangles qui retiennent le chapiteau ou le spectacle se poursuit et ou se trouve encore le public.

ANICA condamne fermement toute exploitation animale quelle qu'elle soit et vous demande d'ouvrir les yeux et de réfléchir à deux fois avant d'ouvrir votre porte-monnaie.

Tweets
    2014 © ANICA - Association Nationale & Internationale pour la Cause Animale